Le Joueur d’échecs

Depuis quelques mois maintenant, j’ai repris une activité de lecture passionnée. Non pas que je ne lisais plus, mais je ne me plongeais plus dans de vrais livres. J’ai décidé de moins lire sur la toile et prendre le temps de savourer quelques ouvrages.

Le livre que j’ai lu hier m’a donné envie de partager ce plaisir avec d’autres internautes. Je ne suis pas du tout critique de livres, donc plutôt que d’expliquer le livre, je vais essayer de vous expliquer pourquoi je l’ai choisi. Ça sera certainement plus original et aussi beaucoup plus simple pour moi.

Le permier dont j’ai envie de parler ce soir, c’est Le Joueur d’échecs de Stefan Zweig. Je l’ai dévoré hier (je sais, je radote). Un vrai plaisir. Très court, moins de 100 pages, mais somptueux.

Pourquoi ce livre ?

J’avais entendu parler du Joueur d’échecs lorsque j’étais au lycée, mais je ne me rappelais plus de l’auteur. Et puis il y a quelques mois, dans une réunion politique publique avec Dominique de Villepin à Lorient (dans le Morbihan) pour le traité de constitution européenne, une jeune étudiante de Science-Po Rennes, Claire G, a posé une question à M. le Premier Ministre en évoquant Stefan Zweig.

Dans sa réponse, Dominique de Villepin rappelait au public que Stefan Zweig avait quitté l’Europe avec sa femme pour s’exiler au Bresil, avant de se donner la mort à Pétropolis en 1942, par désespoir—l’Europe tombait alors sous le joug nazi. Le Premier Ministre nous avait alors exhorté à ne pas tomber dans un tel désespoir et à voir en l’Union Européenne un espoir inespéré.
Je m’arrête là pour le propos politique, ce n’est pas l’objectif de ce billet. Mais je tennais à vous le dire. D’ailleurs j’ai été vraiment bluffé de voir Dominique de Villepin citer Stefan Zweig à la volée, sans avoir préparé un quelconque discours. Vraiment bluffant!

(P.S. Je partage cette rubrique dans la catégorie traduc. Si les lecteurs de planet.traduc.org sont outrés qu’ils me contactent)

4 Responses to “Le Joueur d’échecs”

  1. gleu Says:

    Pas de raison d’être choqué… l’intérêt principal des blogs est de mieux connaître les personnes qu’on « rencontre » sur Internet, d’apprendre de nouvelles choses sur le domaine technique qui nous intéresse, mais aussi sur celui qui ne nous intéresse pas de prime abord, voire même sur des domaines autres que simplement techniques. C’est ça, les blogs : apprendre sur des sujets qui ne nous auraient pas fait bouger, par des personnes qui sont intéressées par ces sujet. Je ne sais pas si je m’explique bien.

    Bref, pour en revenir à ton billet, même si je ne suis pas un fan du premier ministre, je suis quand même bluffé par son érudition. Et j’ai bien envie d’aller m’acheter ce bouquin. En fait, le seul point regrettable sur ton billet, c’est qu’on ne sait pas si la jeune étudiante est jolie :)

  2. arno Says:

    C’est sur qu’un ancien représentant de Jacques Vabres ne peut pas arriver à la cheville d’un poète niveau culture générale. :p

    Quant à ta question : non, car comme disait Théo Hakola « il n’y a pas de jolie filles à droite » (car à l’ump et à l’udf, sauf à ruser, il est particulièrement difficile de pouvoir poser une question à un élu quand on a pas des accès réservés …)

  3. migus Says:

    Merci à vos commentaires.

    Pour ce qui est de la jeune fille qui posait cette question, vous devriez savoir que tous les gens que je fréquente sont beaux. Vous vous trouvez moche tous les deux ? ;-)

    Plus sérieusement, pour poser une question à un élu ce n’est pas impossible. Le plus difficile c’est de le faire au bon moment. À priori, il y a peu de chance pour qu’il vienne sonner à ta porte Arnaud ;).
    Mais c’est le même problème avec n’importe qui. Est-ce que tu penses que c’est plus facile de s’adresser à un journaliste? à un artiste? à un sportif?, un écrivain?

    D’ailleurs à ce sujet, une anecdote rigolote me vient à l’esprit.
    Récemment, j’ai assisté à l’émission le Grand-Jury sur RTL. Nous étions grosso-modo 20 personnes. À la fin de l’émission, on nous offre un jus d’orange, et on discute entre spectateurs, avec les journalistes, etc… Et puis, je me dirige vers J-M Aphatie pour parler avec lui. J’avais envie de lui toucher 2 mots au sujet de son blog blog (http://blog.rtl.fr/rtl-aphatie), et puis j’ai une amie qui m’accompagnait qui me demande de prendre une photo aux côtés de M. Aphatie. Jusque là, rien d’anormal. Une fois la photo prise, J-M Aphatie nous regarde et nous dit quelque chose comme : « Ce n’est pas dans nos habitudes, à nous qui sommes journalistes politiques, de poser pour des photos et d’échanger avec le public ».

    Le journaliste spécialiste de la politique était plus gêné qu’un homme politique. J’ai trouvé ça assez rigolo. Donc tu vois, c’est pas non plus évident de poser une question à un journaliste.

    Et puis Arnaud, tu sais à quel point je peux être doué pour poser une question géniale! Et bien je lui avais réclamé un feed RSS pour son blog. Il est journaliste politique, il n’a rien compris à ce que je lui demandais. Je lui en veux absolument pas, et j’en garde même un souvenir très plaisant. On ne se refait pas…

    (P.S. Arnaud, la prochaine fois que tu postes un commentaire, poste-le sur le bon article. J’ai retrouvé ton commentaire dans mon post sur la rencontre à Darmstatd)

  4. arno Says:

    Plus sérieusement, pour poser une question à un élu ce n’est pas impossible. Le plus difficile c’est de le faire au bon moment. À priori, il y a peu de chance pour qu’il vienne sonner à ta porte Arnaud ;).

    Et pourquoi pas ?

    Il y a des élus de l’opposition ici (ump/udf) qui font du porte-à-porte. C’est plein d’opportunisme, mais, à défaut de mieux, aller à la rencontre des gens, ça me semble etre la base de leur mandat.

    Mais c’est le même problème avec n’importe qui. Est-ce que tu penses que c’est plus facile de s’adresser à un journaliste? à un artiste? à un sportif?, un écrivain?

    Les journalistes ont tout de meme assez rarement un service d’ordre à leur disposition pour filtrer l’accès avant toute discution. En plus, il est souvent très simple de leur téléphoner/envoyer un mail. Pourtant, les journalistes (et les autres personnes que tu cites) ne sont pas des élus, ni des personnes sensées me représenter et/ou parler en mon nom.

    (P.S. Arnaud, la prochaine fois que tu postes un commentaire, poste-le sur le bon article. J’ai retrouvé ton commentaire dans mon post sur la rencontre à Darmstatd)

    ah ? Bizarre. Il ne me semble pas avoir posté dessus. Est-ce que cela recommence avec ce post ?