Install Debian on Dell Vostro200

August 31st, 2007

Recently, at work we changed our desktop computers. I’ve been faced to difficulties with a Dell Vostro200. Vostro had no OS. The hardware is still very recent. After 2 days I finally succeed in it. :

The content of my box : (lspci and lspci -v).

migus@dazibao:~$ lspci
00:00.0 Host bridge: Intel Corporation 82G33/G31/P35/P31 Express DRAM Controller (rev 02)
00:01.0 PCI bridge: Intel Corporation 82G33/G31/P35/P31 Express PCI Express Root Port (rev 02)
00:19.0 Ethernet controller: Intel Corporation 82562V-2 10/100 Network Connection (rev 02)
00:1a.0 USB Controller: Intel Corporation 82801I (ICH9 Family) USB UHCI Controller #4 (rev 02)
00:1a.1 USB Controller: Intel Corporation 82801I (ICH9 Family) USB UHCI Controller #5 (rev 02)
00:1a.2 USB Controller: Intel Corporation 82801I (ICH9 Family) USB UHCI Controller #6 (rev 02)
00:1a.7 USB Controller: Intel Corporation 82801I (ICH9 Family) USB2 EHCI Controller #2 (rev 02)
00:1b.0 Audio device: Intel Corporation 82801I (ICH9 Family) HD Audio Controller (rev 02)
00:1d.0 USB Controller: Intel Corporation 82801I (ICH9 Family) USB UHCI Controller #1 (rev 02)
00:1d.1 USB Controller: Intel Corporation 82801I (ICH9 Family) USB UHCI Controller #2 (rev 02)
00:1d.2 USB Controller: Intel Corporation 82801I (ICH9 Family) USB UHCI Controller #3 (rev 02)
00:1d.7 USB Controller: Intel Corporation 82801I (ICH9 Family) USB2 EHCI Controller #1 (rev 02)
00:1e.0 PCI bridge: Intel Corporation 82801 PCI Bridge (rev 92)
00:1f.0 ISA bridge: Intel Corporation 82801IR (ICH9R) LPC Interface Controller (rev 02)
00:1f.2 IDE interface: Intel Corporation 82801IR/IO/IH (ICH9R/DO/DH) 4 port SATA IDE Controller (rev 02)
00:1f.3 SMBus: Intel Corporation 82801I (ICH9 Family) SMBus Controller (rev 02)
00:1f.5 IDE interface: Intel Corporation 82801I (ICH9 Family) 2 port SATA IDE Controller (rev 02)
01:00.0 VGA compatible controller: ATI Technologies Inc RV516 [Radeon X1300/X1550 Series]
01:00.1 Display controller: ATI Technologies Inc RV516 [Radeon X1300 Pro] (Secondary)
02:01.0 FireWire (IEEE 1394): Agere Systems FW323 (rev 61)

So let me explain how I did.

  1. First, I used a netboot. I downloaded a recent netboot.tar.gz (from Debian website). I downloaded a daily image and use a Netboot PXE.. Not all the netboot.tar.gz are working… (That is to say, that I am not sure that all daily snapshot are working). I used this tarball:
    http://migus.nerim.net/vostro200/netboot.tar.gz
    I tried to build my own netboot.tar.gz without success. IRQ conflicts always vanished the debian-installer. I wish I had included the lastest e1000 drivers in my netboot…
  2. I had a problem of network hardware (Intel e1000 included in vostro 200 is too recent). So

  3. I decided to plug the time of my install an old 10OMb/s Ethernet card (e100 with PXE).
  4. Very quickly I had IRQ conflicts that blocked the disk detection. (SATA Controller had timeout).

  5. I passed the following arguments to the install command line acpi=off  irqpoll  vga=791
  6. Everything went well. The installer finished its work. The box rebooted.

  7. I downloaded module assistant, kernel-headers, gcc : aptitude install module-assistant gcc linux-headers-2.6.21-2
    and the e1000 driver from http://sourceforge.net/projects/e1000/. I just run make install
  8. (for lspci I ran a update-pciids (8)).

Everyting work well since :-)

Conclusion :
1) Install an old PCI Ethernet card with PXE
2) Install DHCP + PXE
2a) Find a netboot.tar.gz that work without freeze. (the tarball on my website works)
2b)Do not forget to plug your USB keyboard in the usb connector just bellow your ethernet connector. (If you don’t for an unknown reason, when you type on a key, Your box get it twice….)
3) Tune the installer command line : acpi=off  irqpoll
[let’s the installer worked]
4) Download e1000 driver
5) Remove your old PCI Ethernet Card.
6) Be happy
6a)If you want to enable acpi into your desktop, once you installed your system you can try acpi=noirq irqpoll.

Le winmail.dat et Outlook

March 2nd, 2007

Ce matin, un de mes collègues me demandait pourquoi lorsqu’il envoyait un courrier électronique avec un attachement depuis Outlook, de temps en temps, les destinataires sous Thunderbird n’arrivaient pas à recevoir la pièce jointe.

Le problème vient d’Outlook qui ne joint pas l’attachement de façon « propre », mais l’encapsule dans un winmail.dat.

Il est tout à fait possible de modifier outlook pour éviter ce comportement. Voici une très bonne explication que j’ai trouvée grace à mon ami google :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Utilisateur:Francois_Falconnier

Voici un verbatim du texte :

Outlook et le client Microsoft Exchange utilisent parfois une méthode particulière pour stocker des informations pour l’envoi de messages via Internet. Cette méthode fait techniquement référence au format TNEF (Transport Neutral Encapsulation Format).

Des informations techniques relatives au format TNEF sont disponibles sur le site Web MSDN à l’adresse suivante : (http://msdn.microsoft.com)

Plus d’informations

L’utilisation du format TNEF est généralement affectée par les paramètres dans Outlook mentionnés au format RTF (Rich Text Format) Microsoft Outlook. Les formats RTF et TNEF ne sont pas exactement identiques mais sont étroitement liés.

Un message codé au format TNEF contient une version du message en texte brut et une pièce jointe binaire qui “stocke” plusieurs autres parties du message original. Dans la plupart des cas, la pièce jointe binaire est nommée Winmail.dat et peut inclure les informations suivantes :

  • la version texte du message mise en forme (par exemple, les informations sur la police et les couleurs) ;
  • les objets OLE (par exemple, les images incorporées et les documents Microsoft Office incorporés) ;
  • les fonctionnalités Outlook particulières (par exemple, les formulaires personnalisés, les boutons de vote et les demandes de réunion) ;
  • les pièces jointes classiques qui ont été ajoutées au message original. Outre les informations mentionnées précédemment, le chemin d’accès à votre fichier de dossiers personnels (.pst) et votre nom d’utilisateur sont incorporés dans le fichier Winmail.dat.

Bien que ces données ne soient pas explicitement exposées au destinataire, si celui-ci ouvre le fichier Winmail.dat pour effectuer une modification dans un éditeur binaire ou un éditeur de texte, il pourra voir le chemin d’accès et votre nom d’utilisateur. Notez que les informations sur le mot de passe ne sont pas révélées. Pour vous assurer que le chemin d’accès à votre fichier .pst ou votre nom d’utilisateur ne sont pas inclus dans la pièce jointe Winmail.dat, suivez la procédure de cet article pour envoyer des messages qui ne contiennent pas le fichier Winmail.dat.

Certaines fonctionnalités Outlook requièrent le codage TNEF pour être correctement comprises par le destinataire de messagerie Internet qui utilise également Outlook. Par exemple, lorsque vous envoyez un message avec les boutons de Vote à un destinataire sur Internet, si le format TNEF n’est pas activé pour ce destinataire, les boutons de Vote ne sont pas reçus. De même, pour l’envoi de messages avec des pièces jointes classiques, le format TNEF n’est pas nécessaire. Si vous envoyez des messages avec des pièces jointes à un destinataire qui n’utilise pas Outlook ou le client Exchange, vous devez choisir manuellement un format de messagerie électronique qui ne requiert pas le format TNEF (comme le format de texte brut). Si vous n’envoyez pas de messages au format TNEF, le destinataire peut voir et enregistrer les pièces jointes comme prévu.

Questions sur l’envoi et la réception

Lorsqu’un client de messagerie qui ne comprend pas le format TNEF reçoit un message contenant des informations sur le format TNEF, les trois résultats qui se produisent le plus souvent sont les suivants :

  • Vous recevez la version du message en texte brut et elle contient une pièce jointe nommée Winmail.dat. La pièce jointe Winmail.dat ne contient aucune information utile lorsque vous l’ouvrez car elle est au format TNEF ;
  • Vous recevez la version du message en texte brut et elle contient une pièce jointe avec un nom générique comme ATT00008.dat ou ATT00005.eml. Dans ce cas, le client ne peut pas reconnaître la partie au format TNEF du message mais ne peut pas reconnaître le nom de fichier Winmail.dat, et crée alors un nom de fichier pour conserver les informations TNEF ;
  • Vous recevez la version du message en texte brut et le client ignore la pièce jointe Winmail.dat. Ce problème se produit dans Microsoft Outlook Express. Outlook Express ne comprend pas le format TNEF mais il sait ignorer les informations au format TNEF. Le résultat est un message en texte brut.

Outre ces réceptions, il n’est pas rare qu’un serveur de messagerie effectue une extraction des informations au format TNEF à partir des messages qu’il envoie. Si une option de serveur pour supprimer le format TNEF est activée, les clients recevront toujours une version du message en texte brut. Exchange Server est un exemple de programme de serveur de messagerie électronique disposant d’une option pour supprimer le format TNEF à partir des messages.

Codage des messages

Les standards Internet pour le codage des messages tels que MIME (Multipart Internet Mail Extensions) et UUENCODE sont utilisés indépendamment du format TNEF. Le format TNEF peut exister dans un message MIME en tant que partie intégrante de MIME de type “application/ms-tnef” ou dans un message UUENCODED comme pièce jointe nommée Winmail.dat.

Lorsqu’un message au format TNEF est envoyé à l’aide de MIME, une entrée similaire à la suivante est ajoutée au message :

------ =_NextPart_000_01BA6275.348C1000
Content-Type: application/ms-tnef
Content-Transfer-Encoding: base64

eJ8+IisSAQaQCAAEAAAAAAABAAEAAQeQBgAIAAAA5AQAAAAAAADoAAENgAQAAgAAAAEAAQ
ABBJAGAEgBAAABAAAADAAAAAMAADACAAAACwAPDgAAAAACAf8PAQAAAHQAAAAAAAAAtTvC
[. . .]

De même, si un message au format TNEF est envoyé à l’aide de UUENCODE, des informations similaires aux suivantes sont ajoutées en bas du message :

begin 600 WINMAIL.DAT
M>)\^(C< .`0:0" `$```````!``$``0>0!@`(““Y 0“““`#H“$%@ ,`
M#@“`,L’” `$“< `)P`O``4`0 $!"8 !`"$````S,S5$,C,W,#%"0T-#13$
[. . .]

Dans les deux cas, le format TNEF est envoyé au destinataire et doit être compris par le client récepteur pour afficher correctement les informations encapsulées.

Procédures pour contrôler le format TNEF dans les messages Vous pouvez contrôler le format TNEF de trois manières :

  • Globale - Si vous modifiez le format des messages électroniques par défaut en texte brut ou HTML (Hypertext Markup Language), le format TNEF ne sera pas utilisé, sauf si une fonctionnalité Outlook le requiert ;
  • Par destinataire - Vous pouvez spécifier l’utilisation ou non du format TNEF dans l’adresse de messagerie électronique du destinataire de façon à ce qu’il reçoive toujours les versions texte brut du message ;
  • Par message - Lorsque vous rédigez un nouveau message ou répondez à un message reçu.
  • Procédures à suivre pour spécifier un format de messages électroniques

    Modification globale

    Pour désactiver le format TNEF, procédez comme suit :

    1. Dans le menu Outils, cliquez sur Options, puis sur l’onglet Format du courrier électronique.
    2. Dans la zone Format du message , cliquez sur Texte brut ou HTML, puis cliquez sur OK.

    Pour envoyer des messages au format TNEF, procédez comme suit :

    1. Dans le menu Outils, cliquez sur Options, puis sur l’onglet Format du courrier électronique
    2. Dans la zone Format du message , sélectionnez Format RTF Microsoft Outlook, puis cliquez sur OK.

    Modification par destinataire

    Dans le dossier Contacts

    Pour désactiver le format TNEF, procédez comme suit :

    1. Localisez l’enregistrement du destinataire dans le dossier Contacts.
    2. Double-cliquez sur l’adresse de messagerie du destinataire.
    3. Sélectionnez Envoyer du texte brut seulement dans la zone Format Internet.

    Pour envoyer des messages au format TNEF, procédez comme suit :

    1. Ouvrez l’enregistrement du destinataire dans le dossier Contacts.
    2. Double-cliquez sur l’adresse de messagerie du destinataire
    3. Cliquez sur Envoyer à l’aide du format RTF d’Outlook dans la zone Format Internet.

    Dans le Carnet d’adresses personnel

    Pour désactiver le format TNEF, procédez comme suit :

    1. Localisez le destinataire dans le Carnet d’adresses personnel.
    2. Double-cliquez sur l’adresse de messagerie du destinataire.
    3. Désactivez la case à cocher Toujours envoyer à ce destinataire au format RTF de Microsoft Exchange , puis cliquez sur OK.

    Pour envoyer des messages au format TNEF, procédez comme suit :

    1. Localisez le destinataire dans le Carnet d’adresses personnel.
    2. Double-cliquez sur l’adresse de messagerie du destinataire.
    3. Activez la case à cocher Toujours envoyer à ce destinataire au format RTF de Microsoft Exchange , puis cliquez sur OK.

    Modification par message

    Pour désactiver le format TNEF, procédez comme suit :

    1. Ouvrez un nouveau message ou cliquez sur Répondre dans un message que vous venez de recevoir.
    2. Dans la barre d’outils Format du courrier, sélectionnez Texte brut ou HTML dans le menu déroulant.

    Pour activer le format TNEF, procédez comme suit :

    1. Ouvrez un nouveau message ou cliquez sur Répondre dans un message que vous venez de recevoir.
    2. Dans la barre d’outils Format du courrier, sélectionnez Format RTF dans le menu déroulant.

    Scénarios courants

  • Problème : le destinataire reçoit la pièce jointe Winmail.dat.
    Solution : désactivez le format TNEF (pour le destinataire ou globalement) ;
  • Problème : le destinataire reçoit la pièce jointe ATT00001.DAT.
    Solution : désactivez le format TNEF (pour le destinataire ou globalement) ;
  • Problème : le destinataire ne reçoit pas de pièces jointes classiques.
    Solution : désactivez le format TNEF (pour le destinataire ou globalement) ;
  • Problème : le destinataire n’a pas les boutons Vote dans Outlook.
    Solution : activez TNEF pour le destinataire ;
  • Problème : le destinataire reçoit des demandes de réunion comme des messages classiques.
    Solution : activez TNEF pour le destinataire ;
  • Problème : le destinataire ne reçoit pas d’informations sur le formulaire personnalisé.
    Solution : activez TNEF pour le destinataire ;
  • Problème : le destinataire ne reçoit pas le texte du message mis en forme.
    Solution : activez TNEF pour le destinataire.

De : http://support.microsoft.com/default.aspx?scid=http://www.microsoft.com/IntlKB/France/articles/F290/8/09.ASP

Grande nouveauté : CommentOnFait.fr

February 3rd, 2007

En lisant le blog de mon ami authueil (au fait, tu penseras mettre un lien vers mon blog ?), je suis tombé sur un article « ToutCeQuOnVeut.fr »

Puisqu’Authueil parle de grands sites en n-importe-quoi.fr, pour ma part, j’en ai trouvé un qui me correspond assez bien dans l’esprit : Les Filles Saimal (Merci au passage à Raphaël pour le lien). Le site les garçons, saimal ouvrira normalement le 14 fevrier.

À vouloir faire encore dans le mondain, le people et le superficiel, la sphère médiatique montre encore et toujours le net sous un visage qui n’est pas le sien, et ça, saytrétrémal!!

Vous aviez des doutes quant à la nature du web 2.0? Et bien non, c’est tout aussi creux que la fumeuse bulle internet.

Les bonnes sources d’infos technologiques et avant-gardistes ont rarement été les médias soupes… Et surtout les médias français. Allez donc butiner du côté de slashdot.org, et écoutez France-Culture si vous voulez entendre des choses intéressantes.

Maintenant pour le site Comment On Fait .Fr - ça parle de politique et de la campagne, entre les propositions des uns (Je préfère éviter de mettre un lien, les RG en savent déjà assez sur moi) et des autres et les réponses proposées par les citoyens ( normalement http://localhost/).

Alors ce site, justement parlons-en! Il utilise une technologie propriétaire, de l’ASP (Micr0s0ft). Il a été conçu par une société qui s’appelle Tisit.net (le nom est en bas à droite). < - c'est une société quoi, rien d'artisanal.

La même société Tisit.net propose la conception du site et l'hébergement. Le site est hébergé chez Amen (c'est l'un des hébergeurs ASP grand public). À se demander quelle mouche a piqué un écrivain et cinéaste, Alexandre Jardin à venir occuper la toile. La preuve par l'exemple :

  • Le site a un graphisme trop lourd, illisible (Encore des gens qui n’ont pas compris pourquoi google était si populaire) ;
  • Le site n’a pas de wiki pour un site « participatif ». (Encore des gens qui ne doivent pas mettre souvent les pieds sur wikipedia) ;
  • Un forum ? (Je ne l’ai pas trouvé, on ne peut donc pas laisser de message dans le langage SMS) ;
  • Des trackbacks ? (Heu pourquoi faire ?) ;
  • Un flux Rss (ça mord ces petites bêtes) ? ;
  • Bref, ce site là, pas de quoi casser trois pattes à un canard! Amis blogueurs restons donc entre nous « sur le web 2.0 » et l’IRC (pour ceux qui l’ignorent, c’est la buvette des temps modernes) avec nos bons logiciels libres, nos trolls velus et gardons notre liberté.

    Quant à la campagne électorale française on oublierait presque que plus de 70% des Français considèrent que la campagne est de mauvaise qualité.

Surprising vim7

June 5th, 2006

Today I edited cryptonit’s debian/changelog with vim 7.



+- 6 lignes : cryptonit (0.9.7-1) unstable; urgency=low – Pierre Machard——————
+– 7 lignes : cryptonit (0.9.6c-3) unstable; urgency=low – Pierre Machard——————
+– 7 lignes : cryptonit (0.9.6c-2) unstable; urgency=low – Pierre Machard——————
+– 7 lignes : cryptonit (0.9.6c-1) unstable; urgency=low – Pierre Machard——————
+– 6 lignes : cryptonit (0.9.6-1) unstable; urgency=low – Pierre Machard——————

That nice but strange a first sight.

Et si les écologistes s’étaient trompés au sujet du nucléaire?

April 19th, 2006

Hier en lisant slashdot je suis tombé sur un billet qui mentionnait que Patrick Moore (un des fondateurs de Greenpeace), dans un éditorial du Washington Post, expliquait que l’énergie nucléaire était la seule source d’énergie qui pouvait couvrir nos besoins.

« Thirty years on, my views have changed, and the rest of the environmental movement needs to update its views, too, because nuclear energy may just be the energy source that can save our planet from another possible disaster: catastrophic climate change. »

Ce qui dans la langue de Molière pourrait donner quelque chose comme :
« En 30 ans, mes idées ont évolué, et le mouvement écologiste doit également évoluer dans ses considérations, car l’énergie nucléraire est peut être la source d’énergie qui peut préserver notre planète d’un autre risque probable : un boulversement climatique. »

La catastrophe de Tchernobyl a eu lieue il y a 20 ans, néanmoins, il convient de réfléchir sur nos besoins en énergie, développer les énergies non-fossiles, mais aussi de se rendre compte que nous n’avons pas d’alternative au nucléaire, sans quoi nous serions obligé d’éteindre tous nos ordinateurs.

Une belle explication des DRM

March 15th, 2006

Hier soir dans l’hémicycle de l’Assemblée Nationale j’ai eu la chance d’entendre une magnifique définition de ce qu’est un DRM. M. Suguenot (UMP) a très didcatiquement détaillé comment fonctionne un DRM. Je vous copie/colle ici le verbatim du propos de M. Suguenot. La seule erreur à noter est l’utilisation du verbe crypter là où nous aurions dû trouver chiffrer :

« Lorsque vous achetez de la musique sur internet, les DRM sont déjà systématiquement utilisés. Dans le système de Microsoft adopté par la Fnac et Virgin, le serveur de votre fournisseur crypte le morceau de musique à l’aide d’une clef secrète, que vous ne recevrez naturellement pas. Vous devez alors utiliser un lecteur compatible, Windows Media Player par exemple. Ce lecteur, détectant que le fichier est crypté, protégé par un DRM, prend contact avec le serveur pour lui demander la clé secrète nécessaire à la lecture. Avant de la lui envoyer, le serveur lui demande le numéro de série de votre ordinateur puis met à jour votre fiche client en y inscrivant le numéro de série du morceau concerné suivi de celui de l’ordinateur sur lequel vous désirez l’écouter, avant de fabriquer un fichier qu’on appelle licence. Cette licence contient la clé secrète de décryptage, mais aussi une liste de règles précisant ce que vous êtes autorisé à faire avec le morceau en question. Le serveur envoie cette licence à votre lecteur qui la « cache » sur votre disque dur. Disposant alors du morceau de musique et de sa licence, il vérifie dans celle-ci que vous avez bien le droit de lire celui-là. Si tout est en règle, vous pouvez, enfin, écouter votre musique !

Comprenant mieux le fonctionnement des DRM, on imagine les règles qu’ils permettent d’imposer. Si vous transférez le morceau sur une autre machine, le lecteur, ne trouvant plus de licence, va à nouveau contacter le serveur pour en obtenir une. Votre fiche client sera mise à jour et le serveur « saura » que vous avez installé ce morceau une deuxième fois. Si vous dépassez le nombre maximal d’ordinateurs autorisés, cinq avec iTunes par exemple, le serveur refusera de vous accorder une nouvelle licence, vous devrez lui demander d’en retirer une à un ordinateur pour la transférer à un autre. La licence peut également imposer une limitation dans le temps de l’utilisation d’un fichier, un délai au-delà duquel le lecteur le détruira.  »

L’invitation pour LesTelechargements.com

February 23rd, 2006

Ce soir, je me suis rendu au Palais de Tokyo pour la présentation du site LesTelechargements.com.

Ce qui m’amène à poster ce billet c’est que je me suis vraiment interrogé sur l’utilité de ce genre de faux événements. J’y ai croisé quelques artistes (Eddy Mitchel, Louis Bertignac, Henri Salvador…), l’apéritif était assez sympathique.

Malgré toutes ces bonnes intentions, je reste convaincu que les artistes et les internautes ne trouveront pas le terrain d’entente si cher à notre Ministre. On nous explique qu’il faut aller participer au débat sur lestelechargements.com pour donner notre avis, etc…

L’enjeu de l’actuel débat va bien au delà des majors du disque, qui quoi qu’il arrive, emploieront tous les moyens possibles pour prôner l’arrêt de notre liberté d’expression. Car après tout, c’est bien de celà dont il s’agit. J’ai tendance à y voir une vraie révolution, du même ordre que celle que nous avons connue dans le passé (voyez ici une référence au siècle des lumières plutôt qu’à autre chose). Il faut permettre à l’internaute d’avoir cette liberté qui lui permet de s’exprimer et d’avoir accès librement à la culture et à la connaissance.

Restons plus que jamais vigilants avec le débat parlementaire lancé début mars et ne nous laissons pas bercer d’illusions par certains artistes qui ne comprennent rien aux nouvelles technologies mais qui sont uniquement des VRP de leurs maisons de disques.

Pour en revenir à ce rendez-vous, j’ai apprécié que le Ministre de la culture face une référence aux logiciels libres. Nénamoins, je me demande si faire un mélange logiciels libres, musiques, et plus généralement la culture est une bonne chose ? La rhétorique est sans doute facile, mais la gymnastique des articles de loi risque, elle par contre, d’être des plus périlleuses…

La fin des partiels

January 6th, 2006

Ce soir avec quelques amis nous fêtons notre dernière journée de partiels. Pour résumer, j’ose espérer qu’il s’agit là des derniers partiels d’informatique que j’aurai à passer. Je préfère préciser d’informatique car il n’est pas exclus que je poursuive mes études dans d’autres domaines…. mais c’est un autre sujet!

Voila enfin une activité qui touche à sa fin. J’ose espérer que j’aurai à présent le temps de me consacrer à d’autres projets.

L’assenseur social est en panne…j’ai pris l’escalier

December 27th, 2005

Voila un live au titre très accrocheur, limite digne d’un individu de type « promoteur » (petit clin d’œil à la Process Comm). C’est un livre d’Aziz Senni écrit par le journaliste Jean-Marc Pitte. Ce livre est une autobiographie d’Aziz Senni, ses origines marocaines, sa vie au Val Fourré, ses études et son énergie de créateur d’entreprise.

Ce qui est original dans ce livre, c’est qu’Aziz ne stigmatise pas le modèle républicain. Il fait part des difficiltés qu’il a connu et de la vision que l’on nous donne jour après jour de la banlieue — le on représente ceux qui ne connaissent pas ces quartiers de banlieues. Il ne se pose pas en modèle de la banlieue ou encore en faux porte-parole, à l’inverse de beaucoup d’autres…

Il parle principalement de la création de sa société ATA : Alliance Transport Accompagnement, une entreprise de taxis-brousse à la française.

Pourquoi j’ai choisi ce livre ?
Premièrement, une amie m’en avait parlé lors d’un déjeuné et puis dans ma bibliothèque universitaire j’ai vu ce livre posé sur la table des nouveautés. (Dans une BU Sciences, c’est plutôt original). J’ai donc sauté dessus. Je savais que je passerai pas mal de temps dans le train donc que j’aurai le temps de lire.

C’est un livre qui m’a appris pas mal de chose. Surtout que l’on se faisait une image caricaturale de la banlieue. Ce livre étant écrit par un journaliste, il est tout à fait abordable et de lecture agréable. Je me rappelle d’une discussion que j’avais eue avec Jean-Loup Chrétien qui m’expliquait qu’il avait écrit son premier livre lui-même avec quelques difficultés et que pour le second Mission Mir il avait fait appel à un nègre : non seulement c’était plus simple pour lui, mais en plus le livre gagnait en clarté et en lisibilité.

L’autre point intéressant du livre d’Aziz, c’est qu’il nous explique comment le hasard des recontres l’a fait évoluer. Les rencontres sentimentales, les rencontres amicales, les rencontres professionnelles et les rencontres politiques.

C’est donc un livre de témoignage intéressant sur la banlieue, l’intégration et un certain regard sur notre société.

Le Zen des CSS

November 22nd, 2005
Ce soir en faisant un tour chez mon libraire, j’ai bifurqué au rayon informatique. Chose que je fais rarement, parce que je suis souvent déçu de ce que j’y trouve (livre windows truc much, word bidule truc), mais ce soir, je me suis offert « le Zen des CSS » de Dave Shea et Molly Holzschlag.

C’est la traduction française chez Eyrolles de “Zen of css design, the visual enlightenment for the web”. Pour info, Dave Schea c’est le créteur du site www.CSSzenGarden.com. Balladez vous sur ce site pour avoir une idée de ce qu’est le travail de Dave.

Un graphisme très agréable , je sens que je vais me délecter de la lecture de ce livre pendant mes longues soirées d’hiver ;-). Il n’y a pas de listing, le livre explique simplement les css, sans tomber dans des descriptions inutiles des différentes options. C’est, à mon humble avis, plus un livre d’art que ce genre de livre que nous autres informaticiens tennons souvent entre nos mains.

Je posterai un billet dès que je m’y serai plongé, mais pour l’heure, je dois passer du temps sur mes cours.

C’est vraiment le genre de livre que l’on peut offrir pour les fêtes de fin d’année :-) Et non l’aspect superficiel n’est pas l’essentiel d’un site web, mais un beau site fera bien plus d’émules qu’un site laid.

P.S. Merci à Christophe de m’avoir signalé dans un commentaire que ce livre était traduit par Mitternacht, son site aussi vaut le déplacement ;-)

La confusion des sentiments

November 17th, 2005

Un nouveau livre de Stefan Zweig que je viens d’achever. Un régal une fois de plus. Mon activité de ces dernières semaines m’a contraint à lire plus lentement, mais je n’ai pas laché!

J’ai été surpris par la façon dont Zweig nous fait cheminer au fil de ce livre. Mais, le parcours a été plus chaotique pour moi que ne l’avait été Le Joueur d’Échec.

Je ne compte pas en rester là avec Zweig, mais j’y reviendrai un peu plus tard. J’ai investi dans plusieurs romans ces dernières semaines (pas de nouvelles de Zweig pour le coup), mais je ne sais pas lequel de ces romans figurera le premier sur ce blog. Au passage, j’ai fait partager mon plaisir de Zweig à quelques amis, qui n’en ont pas été déçu. Essayez vous aussi ;-)

Revolution

October 17th, 2005

Un folioscope offert. Un rêve jamais totalement oublié…

Dans la secte

October 2nd, 2005

Voici une bande dessinée que j’ai lue la semaine dernière. Les auteurs sont Pierre Henri et Louis Alloing, et cette bande dessinée a été publiée aux Éditions La boîte à bulles - août 2005. C’est un tout petit éditeur.

Cette bande dessinée, en bichromie bleue et noire, explique comment une jeune femme est rentrée dans l’Église de Scientologie, ce qu’elle y faisait, et comment elle en est finalement sortie. (rappelons qu’en France, cette organisation est considérée comme une secte par la commission d’enquête parlementaire).

Pourquoi cette bande dessinée ?

Ici à Vannes, je fréquente un « bar » (Je ne sais pas si on peut appeler ce lieu un bar) appelé les amis de la BD. C’est un lieu très chaleureux dans lequel on trouve une librairie spécialisée bande dessinée et un lieu où l’on peut consommer, tout en feuilletant des bandes dessinées. Je dois reconnaître que j’y vais le plus souvent pour consommer un simple café et parfois de la Guiness.

Ce jour là, j’y suis allé avec mon ami Julien pour prendre un petit café. Juste au moment de régler ma consommation, j’apperçois sur le comptoir, parmi des centaines de livres, un livre éstampillé « coup de cœur des amis de la BD ». Je m’adresse à Serge (le patron) et je lui dis que ça me tente. J’ai déjà beaucoup discuté avec Serge et je lui fait confiance lorsqu’il me conseille. Bingo!

C’est une bande dessinée qui me change un peu des domaines fantastiques et espionnages que je fréquente habituellement. Parler des sectes, ce n’est pas une chose simple. La sobriété de la couverture et la simplicité de ce témoignage illusté dans une bande dessinée rendent ce livre abordable (je l’ai fait lire à ma sœur). C’est un livre très court. Il permet d’en savoir plus sur les sectes, sans rentrer dans un univers de déprime.

Pour plus d’informations sur les sectes, je vous communique le lien suivant : http://prevensectes.com.

Le Joueur d’échecs

September 27th, 2005

Depuis quelques mois maintenant, j’ai repris une activité de lecture passionnée. Non pas que je ne lisais plus, mais je ne me plongeais plus dans de vrais livres. J’ai décidé de moins lire sur la toile et prendre le temps de savourer quelques ouvrages.

Le livre que j’ai lu hier m’a donné envie de partager ce plaisir avec d’autres internautes. Je ne suis pas du tout critique de livres, donc plutôt que d’expliquer le livre, je vais essayer de vous expliquer pourquoi je l’ai choisi. Ça sera certainement plus original et aussi beaucoup plus simple pour moi.

Le permier dont j’ai envie de parler ce soir, c’est Le Joueur d’échecs de Stefan Zweig. Je l’ai dévoré hier (je sais, je radote). Un vrai plaisir. Très court, moins de 100 pages, mais somptueux.

Pourquoi ce livre ?

J’avais entendu parler du Joueur d’échecs lorsque j’étais au lycée, mais je ne me rappelais plus de l’auteur. Et puis il y a quelques mois, dans une réunion politique publique avec Dominique de Villepin à Lorient (dans le Morbihan) pour le traité de constitution européenne, une jeune étudiante de Science-Po Rennes, Claire G, a posé une question à M. le Premier Ministre en évoquant Stefan Zweig.

Dans sa réponse, Dominique de Villepin rappelait au public que Stefan Zweig avait quitté l’Europe avec sa femme pour s’exiler au Bresil, avant de se donner la mort à Pétropolis en 1942, par désespoir—l’Europe tombait alors sous le joug nazi. Le Premier Ministre nous avait alors exhorté à ne pas tomber dans un tel désespoir et à voir en l’Union Européenne un espoir inespéré.
Je m’arrête là pour le propos politique, ce n’est pas l’objectif de ce billet. Mais je tennais à vous le dire. D’ailleurs j’ai été vraiment bluffé de voir Dominique de Villepin citer Stefan Zweig à la volée, sans avoir préparé un quelconque discours. Vraiment bluffant!

(P.S. Je partage cette rubrique dans la catégorie traduc. Si les lecteurs de planet.traduc.org sont outrés qu’ils me contactent)

Darmstadt début septembre

August 31st, 2005

Après deux mois de boulot, 15 jours de répit avant de reprendre les cours. Comme adn, Sukria, buxy et sam je vais participer à la conférence sur le thème de l’assurance-qualité. (du 9 au 11 septembre).

Après un an d’inactivité sur debian-qa, je compte reprendre du service! Le billet est déjà réservé. À ce propos, j’étais très surpris de trouver le vol Paris< ->Francfort le moins cher sur voyage-sncf.com. Je pars avec AirFrance, le vol était pour quelques euros moins cher que le vol avec la Luftensa.

C’est assez drôle de voir que sur le site de la SNCF, on trouve des vols moins chers que sur lastminute ou opodo.

Petit nettoyage sur planet.traduc.org

July 21st, 2005

Un petit billet pour signaler que j’ai fait un brin de toilette sur planet.traduc.org. Fini l’écriture des dates en anglais ;-) S’il subsiste des anglicismes ailleurs que dans les billets de mes amis, merci de me les signaler.

Tant que j’y suis, j’ai également ajouté une petite icône. Au moins comme ça une jolie tabulation dans firefox et dans la barre d’adresse.

Tout ça pour dire que je suis toujours là. Et puis, comme je parlais de planet-fr.debian.net sur le flux de traduction hier soir, je me disais que je devais réparer cette grande injustice.

Ajout de la catégorie DebianFR

July 21st, 2005

Un simple message pour ajouter mon premier billet dans la catégorie debianFR. Cette catégorie est reprise sur le site planet-fr.debian.net. Comme son nom l’indique il s’agit d’un planet pour les développeurs Debian (actuels et futurs).

Merci à Raphaël Hertzog d’avoir mis sur pied ce « planet ». En espérant que j’y poste régulièrement.

Les dictionnaires et moi et moi

June 16th, 2005

Ce soir en parcourant slashdot.org, j’ai découvert deux sites un peu particuliers qui s’appuient sur des flux RSS pour mettre en oeuvre des techniques similaires aux moteurs de recherches classiques :

  • Le premier se nomme del.icio.us il permet de gérer pour vous vos signets (Marque-pages) et de lancer une recherche dans les signets des autres utilisateurs. J’ai ainsi pu trouver le site web Lexilogos qui permet en une seule page de voir l’ensemble des dictionnaires et autres lexiques disponibles dans plusieurs langues
  • Le second se nomme Technorati. Vous pouvez lui fournir l’adresse de votre blog, ainsi son contenu sera parcouru lorsqu’un utilisateur fera une recherche. Ainsi, j’ai eu l’heureuse surprise de voir que mon article à propos du dictionnaire de la langue française avait été cité par titia18 (Le site de titia regroupe plein de ressources sur les dictionnaires, allez y jetter un oeil)

Le rapport avec les dictionnaires me direz vous ? Et bien grace à ces deux outils, j’ai pu compléter la page de glossaires et dictionnaires des traducteurs sur le wiki du projet traduc.org.

Je termine enfin ce billet pour vous donner un nouveau lien à ajouter d’urgence à vos signets Les atlas sémantiques du CNRS. Le CNRS propose sur ce site lexiques, dictionnaires bilingues et dictionnaire des synonymes le tout en français et en anglais. Que demander de mieux pour autres traducteurs ? Pour la petite histoire j’ai trouvé ce site en faisant une recherche sur un terme technique avec un « google ordinaire »

(Merci à Guyou de m’avoir justement signalé l’écriture de del.icio.us)

First Year of Master in Computer and Science

June 7th, 2005

Yeah, such as my friend acid I passed My Master of Computer & Science. Considering that I was away from the unviersity half of my first semester, I am proud of that result.

Adapt planetplanet with French settings

June 3rd, 2005

Today I hacked a little bit on planet in oder to suit with French settings such as timezone and dates.

I modified two files planet.py and planetlib.py. I had trouble to display dates in my timezone. The only solution I found was to add (3600 * 2) seconds to the current UTC time. (In France we are living at GMT+2 in summer)


--- planet-nightly/planet.py 2004-10-01 20:03:20.000000000 +0200
+++ planet.py 2005-06-03 14:31:05.000000000 +0200
@@ -14,6 +14,9 @@
import sys
import time
import os
+import locale
+locale.setlocale(locale.LC_ALL, 'fr_FR')
+

try:
import logging
@@ -43,7 +46,7 @@
OUTPUT_DIR = 'output'
ITEMS_PER_PAGE = 60
DAYS_PER_PAGE = 0
-DATE_FORMAT = '%B %d, %Y %I:%M %p'
+DATE_FORMAT = '%d %B %Y %H:%M %p'
LOG_LEVEL = 'WARNING'

@@ -218,7 +221,7 @@
if days_passed >= days_per_page:
continue

- info["new_date"] = time.strftime("%B %d, %Y", date)
+ info["new_date"] = time.strftime("%d %B %Y", date)
prev_date = date[:3]
else:
info["new_date"] = ""


--- planet-nightly/planetlib.py 2004-10-01 20:03:20.000000000 +0200
+++ planetlib.py 2005-06-03 14:31:35.000000000 +0200
@@ -23,6 +23,10 @@
import feedparser
import StringIO
import sgmllib
+import locale
+locale.setlocale(locale.LC_ALL, 'fr_FR')
+
+

try:
import logging
@@ -321,7 +325,8 @@
# self.offset is the difference from UTC, so add timezone
offset += self.offset * 3600 + time.timezone

- return time.mktime(date) - offset
+ return time.mktime(date) - offset + 3600 * 2
+

def format_date(self, date, fmt=None):
"""Formats a date for output.